• Articles / Blog
  • Nouveaux développements dans les technologies d’interprétation
Nouveaux développements dans les technologies d’interprétation

Nouveaux développements dans les technologies d’interprétation

dimanche, 10 janvier 2016

Article par Emma Mas-Jones publié dans MultiLingual Magazine, janvier/février 2016.

Ce n’est un secret pour personne que la technologie oriente notre manière de communiquer, de nous connecter les uns aux autres et de conduire nos activités professionnelles. Tout comme les métiers de la traduction ont vécu des ruptures majeures avec des outils comme le web et les technologies du cloud, le secteur de l’interprétation a connu de nombreuses avancées technologiques et innovations et a évolué pour faire face aux demandes toujours plus fortes d’un monde connecté en permanence. Nos exigences sont désormais très élevées. Nous sommes entourés d’appareils intelligents et multifonctions, et nous voulons profiter des services partout et à tout moment. Quels changements sont survenus dans le paysage de la technologie d’interprétation pour répondre à ces nouvelles attentes ?

Les leaders du secteur ont fait des avancées dans trois domaines essentiels : des solutions multifonctions de haute efficacité susceptibles de s’adapter à différents types d’événements, des interprétations assurées directement sur les appareils mobiles, et des interprétations à distance pour des plates-formes de travail de plus en plus mondialisées. Cet article donnera une vue d’ensemble de ces derniers développements et d’une technologie future en cours de gestation.

Des solutions à la pointe de l’innovation : performances et fonctionnalités

Dans les évènements traditionnels d’interprétation simultanée de conférence, il est nécessaire d’utiliser des équipements spécialisés, notamment des cabines insonorisées, des consoles d’interprète, des récepteurs sans fil ainsi que d’autres appareils, un technicien devant en assurer la surveillance pendant les débats. Les technologies disponibles pour diffuser l’interprétation audio vers le public sont la radiofréquence (RF) qui est basée sur la modulation de fréquence (FM) et la technologie infrarouge (IR) qui transmet les sons par un signal optique. La technologie infrarouge numérique constitue actuellement la référence pour les congrès importants ; c’est la technologie la plus avancée car elle garantit des communications sécurisées et un son excellent qui ne subit pas les interférences provenant des appareils sans fil, comme les mobiles, les microphones, les systèmes d’éclairage, etc. Les principaux inconvénients de la technologie RF concernent la sécurité et les interférences, mais ses avantages – la facilité d’installation et la portabilité – en font un excellent choix pour les guides touristiques.

Les meilleurs fabricants de systèmes de conférence et d’interprétation ont fait le nécessaire pour ajouter de nouvelles fonctions qui améliorent la fiabilité, la flexibilité et la facilité d’utilisation pour les interprètes et les participants aux réunions. En 2015, au moins deux fabricants ont lancé de nouvelles consoles d’interprète qui renforcent l’ergonomie, la protection auditive et l’affichage des informations et qui proposent des options uniques pour travailler avec des appareils vidéo, répondant ainsi directement aux demandes des interprètes. Il est désormais possible de connecter des écrans vidéo tiers directement sur le système d’interprétation, ce qui facilite pour les organisateurs de conférences la diffusion de vidéos dans les cabines. Sur la console d’interprète TAIDEN, il est même possible de sélectionner l’entrée de canal vidéo, ce qui permet aux interprètes de choisir le contenu visuel le plus utile (p. ex. des caméras dans la salle ou du matériel de présentation).

Dans ce monde connecté, les appareils communiquent de manière continue, instantanée et simple. Quelques nouvelles fonctions à remarquer : la possibilité pour les interprètes de connecter leurs propres appareils IOS ou Android sur le système d’interprétation pour envoyer des messages à d’autres interprètes. Les interprètes peuvent aussi connaître le nombre d’auditeurs et savoir s’ils sont enregistrés ou diffusés en continu. Les plaques nominatives électroniques E Ink sont utilisées pour afficher automatiquement la langue de travail de la cabine au moment où les interprètes s’installent et règlent leur unité ; c’est un outil utile pour la signalisation de la salle et de la cabine. Les appareils multifonctions qui associent un microphone, une interprétation intégrée et un dispositif de vote sont très appréciés des organisateurs de conférences, car ils sont pratiques et garantissent un espace d’évènement simple, bien organisé et élégant.

Toutes ces fonctions associées apportent un confort accru aux interprètes, davantage de flexibilité aux organisateurs de conférences et une expérience très positive à tous les participants.

La tendance BYOD « Apportez votre équipement personnel de communication » se confirme dans l’interprétariat de conférence

S’agissant de multifonctionnalité, quelles sont les limites actuelles de votre appareil mobile ? C’est votre couteau suisse pour les démarches bancaires, les transports, les divertissements, les rendez-vous galants et – pourquoi pas – les appels téléphoniques. Les applications pullulent sur le marché qui vous proposent des services que vous ne pouviez même pas imaginer, et cette tendance se confirme maintenant pour l’interprétariat de conférence.

En phase avec cette tendance de mobilité très répandue appelée « Apportez votre équipement personnel de communication » (BYOD), une application a été développée pour assurer aux participants de conférence une interprétation directement sur leur appareil mobile, qui devient ainsi un récepteur. En fait, on retrouve bien tout le matériel classique d’interprétation de conférence, avec des interprètes assis dans leur cabine insonorisée, munis de leurs écouteurs et parlant dans leur console. La différence principale est que les auditeurs écoutent l’interprète au moyen de leur propre appareil mobile en téléchargeant une application qui lit en continu les signaux audio via une connexion Wifi. Le système fonctionne avec plusieurs matériels et logiciels, notamment un ordinateur, un convertisseur, un routeur et un portail d’accès sans fil pour permettre au signal audio d’alimenter l’application en complément de la cabine et de la console de l’interprète. Le portail logiciel est également une plate-forme de publicité et d’annonces qui envoie des messages pouvant intéresser les organisateurs de l’évènement.

Cette technologie présente des avantages évidents, en particulier pour les organisateurs d’évènements, car elle évite d’avoir à louer ou à se procurer des récepteurs et des casques d’écoute, puis à les distribuer et les récupérer dans la salle, ce qui est à la fois pratique et économique.

Toutes les technologies de rupture présentent cependant leurs propres difficultés, et la BYOD n’y fait pas exception. Comme pour les systèmes de conférence web, cette solution nécessite une bande passante haut débit ; tout ralentissement dans la connexion entraîne la perte du signal audio d’interprétation et une qualité sonore irrégulière. Un autre problème important et répandu avec les autres services BYOD concerne la sécurité. Dans les réunions sensibles qui nécessitent un degré de confidentialité élevé, on peut redouter la transmission du contenu des discussions par Wifi, leur enregistrement ou leur dévoilement. D’un autre côté, l’utilisateur peut avoir des données personnelles ou professionnelles sensibles stockées sur son appareil et hésiter ou même se voir interdire par la politique de son entreprise de télécharger ce type d’application ou d’utiliser une connexion non fiable pour se protéger contre tout accès non autorisé ou illégal.

On peut ajouter que sur le plan pratique, le support des techniciens du site peut être impossible pour des questions de responsabilité et que, s’agissant d’une application mobile, la batterie de l’appareil peut rapidement se décharger en cas d’utilisation continue. D’autres problèmes simples se posent aussi qui empêchent l’interprétation : les participants peuvent ne pas posséder un smartphone ou une tablette, ou encore oublier d’apporter leur appareil, des écouteurs ou un chargeur ; ou bien ils peuvent tout simplement ne pas avoir d’espace suffisant pour télécharger une autre application.

Les réunions et conférences pour lesquelles l’interprétation est critique ne peuvent s’autoriser un échec et reviennent, si la sécurité est primordiale, aux technologies les plus éprouvées sur le terrain ; ce sera le cas jusqu’à ce que des avancées limitent les risques des nouvelles solutions. Même si certains des problèmes décrits ci-dessus peuvent être réglés, il reste une question fondamentale : qui a la responsabilité de garantir que les participants à une conférence pourront toujours assister à un événement multilingue après être éventuellement venus d’un pays lointain et avoir payé des frais d’inscription importants ? Les organisateurs de la conférence ou les participants ?

L'interprétation à distance se répand rapidement

L’interprétation à distance, qui n’est pas une idée neuve, devient une option de plus en plus réaliste pour les services d’interprétation, grâce à la fiabilisation de l’Internet haut débit et à des améliorations dans les applications de conférences web et téléphoniques. Exprimé simplement, dans l’interprétation à distance, l’interprète n’est physiquement pas dans les mêmes locaux que les orateurs. Il existe plusieurs scénarios possibles.

Le premier scénario consiste à utiliser une interprétation à distance par vidéo (VRI) où les interprètes travaillent à partir d’un lieu éloigné en utilisant des solutions de vidéoconférence dédiées. La VRI s’impose de plus en plus, en particulier lorsque les échanges doivent être brefs, p. ex. dans des hôpitaux, des écoles ou des entreprises situés dans des zones où il n’y a pas d’interprète sur le site. Les tribunaux ont aussi autorisé la VRI dans certaines situations où un interprète n’était pas immédiatement disponible et où le cas jugé devait être traité rapidement. Les fabricants d’équipements de VRI ont rendu l’accès à ces services à la demande plus facile que jamais ; il vous suffit de télécharger un logiciel sur un ordinateur ou des applications sur des appareils mobiles. Les principaux avantages de cette méthode sont l’économie de frais de déplacement, l’accessibilité et un programme logistique réduit.

Les reproches qui lui sont faits concernent les interruptions de signal audio ou vidéo et les transmissions décalées ou non synchronisées liées à une connexion Wifi insuffisante et à d’autres problèmes de qualité. Par ailleurs, les interprètes utilisent des signaux visuels et le langage corporel pour comprendre les messages des orateurs, mais en interprétation à distance, la vidéo est souvent insuffisante pour cela ; la VRI ne permet pas dans ce cas de remplacer une interprétation sur le site lorsque la situation nécessite une interactivité très élevée. La VRI requiert par ailleurs la disponibilité d’un support technique pour régler et dépanner les équipements aux deux extrémités de la ligne. Le plus souvent, il n’y a pas de technicien sur le site et les interprètes doivent se débrouiller pour gérer les problèmes techniques au lieu de se concentrer sur l’interprétation.

Une autre difficulté surgit lorsque les interprètes doivent travailler en équipe et qu’ils ne se trouvent ni sur le lieu de la réunion ni dans le même local que les autres. Dans le schéma habituel, ils peuvent se coordonner directement en vis-à-vis sur des problèmes comme le volume, le tour de parole, la terminologie, les documents de la réunion et ainsi de suite. Les applications de discussion en ligne peuvent être utiles pour communiquer sur ces aspects en cas d’éloignement physique, mais elles ne remplacent pas la communication directe et, à nouveau, cela rajoute de la pression sur l’interprète qui est censé se concentrer sur sa mission.

Un deuxième scénario de plus en plus fréquent dans les lieux de conférence est d’utiliser l’interprétation à distance lorsque l’espace est limité et qu’il est difficile d’accueillir toutes les cabines d’interprète et toutes les langues requises dans la salle de réunion. Les interprètes sont physiquement présents sur le site de l’événement et leurs outils de travail sont tous connectés sur le système d’interprétation utilisé dans la salle de conférences, mais ils sont placés dans un autre local et reçoivent des images de la salle et des orateurs sur des écrans vidéo bénéficiant d’une bonne qualité de transmission. Lorsque tous les systèmes travaillent en réseau, les organisations internationales tendent de plus en plus à prévoir l’interprétation à distance dans leurs installations permanentes, en plaçant les cabines d’interprétation dans une salle et les réunions dans une autre salle. Ce processus appelé « emprunt de cabines » donne aux responsables d’établissement beaucoup de flexibilité en cas de limitation de l’espace physique pour accueillir de gros événements ou accepter des modifications de dernière minute dans les langues de travail.

Un dernier scénario d’interprétation à distance qui s’impose de plus en plus est celui des réunions multilingues virtuelles. Dans celui-ci, les interprètes et/ou les participants sont en dehors du site et participent à la réunion à partir de différents lieux. De nombreux systèmes ont été élaborés pour supporter une participation à distance multilingue, soit avec un service de conférence téléphonique ou web qui permet aux parties de se connecter n’importe où avec un appareil mobile, une tablette, un ordinateur ou un appareil vidéo sans aucun matériel supplémentaire, soit avec un interprète hors site situé dans un centre d’appels ou dans un bureau à son domicile. Les participants peuvent se connecter aux services de conférence et sélectionner simplement la langue de leur choix, permettant ainsi aux délégués de s’exprimer dans leur propre langue. Contrairement aux applications d’appel vidéo génériques, un logiciel spécifique d’interprétation à distance par vidéo auquel on accède par un portail ou une application en ligne peut offrir une transmission de signal sans interruption et une sécurité accrue.

Des solutions innovantes et intégrées sont constamment développées et optimisées pour résoudre notamment les problèmes de qualité audio et de perturbations dans les liaisons. L’avenir verra sans nul doute d’autres améliorations sur les plates-formes d’interprétation à distance et des conditions de travail encore plus confortables pour les interprètes à distance. À l’heure actuelle et dans l’attente de nouvelles avancées techniques, les réunions à enjeu élevé donnent encore la préférence à l’interprétation sur le site, laquelle a prouvé la robustesse de sa technologie, sa fiabilité et sa qualité.

Interprétation automatique : Siri est-il le nouvel interprète de conférence ?

L’interprétation automatique est un concept relativement nouveau qui associe deux technologies existantes : la traduction automatique et un logiciel de reconnaissance vocale.

La traduction automatique (MT), un procédé par lequel un logiciel automatisé traduit un texte d’une langue à une autre, a énormément évolué depuis son éclosion dans les années 1940 et utilise différentes approches, comme des techniques statistiques, basées sur des règles syntaxiques et hybrides. Un produit dérivé de cette technologie est l’interprétation automatique : elle convertit les paroles prononcées en différentes langues, d’abord en capturant la voix, puis en la convertissant en texte et soumettant celui-ci au système de traduction automatique, avant de le reformuler dans la langue cible par une voix électronique.

L’interprétation téléphonique automatique et les applications mobiles, qui enregistrent vos paroles et les convertissent dans une langue étrangère, soit sous forme de texte soit sous forme de voix électronique, existent déjà. Mais pour que l’interprétation puisse être simultanée, la technologie doit être capable de prévoir et d’interpréter les phrases avant qu’elles ne se terminent, un objectif particulièrement difficile pour les langues qui placent le verbe à la fin de la phrase.

Par anticipation des Jeux olympiques de Tokyo de 2020 et des problèmes de langues posés, les chercheurs de l’Institut Nara des sciences et technologies travaillent sur un logiciel qui permettrait d’amener la précision et la vitesse de l’interprétation automatique au niveau de l’interprétation de conférence.

Une tâche redoutable avec de nombreux obstacles à surmonter, car il s’agit d’associer plusieurs technologies immatures, sans compter le fait que l’écriture et la parole sont fondamentalement différentes. En dépit de progrès notables dans la technologie MT, la production de traductions précises reste encore très aléatoire à ce jour. La plupart des gens savent combien la reconnaissance vocale peut créer de la frustration : elle ne pardonne pas les accents prononcés ou les dialectes régionaux, les bruits de fond et toute mauvaise prononciation, même légère. De plus, le langage est plus spontané que l’écriture et son rythme est imprévisible ; les machines ne disposent pas encore du jugement, de l’intuition et de la sensibilité culturelle d’un être humain qui leur permettraient de reconnaître un discours de manière satisfaisante.

Il est raisonnable de penser qu’il faudra encore un certain temps avant que l’interprétation automatique ne devienne un outil fiable ; son évolution restera cependant à surveiller dans les prochaines années.

L’avenir

Les avancées technologiques en interprétation de conférence, comme celles discutées dans cet article, ont déclenché beaucoup de discussions sur l’avenir du secteur et la modification de l’environnement que la profession est en train de vivre. Les technologies et les attentes sont clairement en train d’évoluer, ce qui soulève des défis et des opportunités pour les professionnels des langues. Il serait tout à fait futile de faire obstacle aux avancées technologiques. La bonne approche consiste à comprendre les avantages et les risques de chaque option et à choisir en fonction de cela la solution la plus adaptée à chaque besoin. Il n’y a pas de solution passe-partout : les clients ont des besoins, des budgets, des exigences qualité et des contraintes techniques différents, et le secteur de l’interprétariat a la responsabilité d’écouter et de fournir l’expertise à ce marché afin de répondre aux demandes diverses des clients. Les acheteurs de technologie d’interprétation de conférence ont besoin de prestataires qui continuent à leur fournir des services et des solutions basés sur la personnalisation, l’innovation et l’évolutivité.

Compte tenu de la complexité croissante des solutions disponibles et du rythme soutenu des sauts technologiques, la clé du succès des prestataires de services linguistiques réside dans leur capacité à garder une longueur d’avance. Les prestataires qui domineront le marché et auront un avantage concurrentiel seront ceux qui sauront adopter les solutions techniques à bon escient en mesurant leurs risques et avantages. Il ne s’agit pas uniquement du développement d’une entreprise dans un environnement changeant, mais peut-être aussi tout simplement de sa survie. Comme Charles Darwin le disait : « Ce n’est pas l’espèce la plus forte qui survit, ni la plus intelligente, mais celle qui s’adapte le mieux au changement. » 

À propos de l’auteur : Emma Mas-Jones est chargée de compte senior chez Conference Rental, fournisseur de solutions de conférence pour évènements multilingues. Elle a piloté des programmes de services linguistiques dans des entreprises internationales réputées et à l’occasion d’évènements internationaux, notamment plusieurs Jeux olympiques et de nombreux congrès mondiaux.

GET A QUOTE